Le Gîte

Les Ânes

Les Travaux

Un peu d’histoire

Place du Gué Renardrenardo

Cette place porte le nom d’un passage à gué qui existait autrefois dans ce quartier de Carnac. Le gué permettait de franchir le fleuve d’une rive a l’autre selon un axe nord-sud. Il faisait parti d’une route ancienne qui était très fréquenté dans cette partie de la Saintonge.
L’origine de cette voie est mal connue; peut-être existait elle des la période néolithique ? Mais c’est surtout à l’époque romaine qu’elle va connaître un grand essor permettant entre autre de relier deux autres voies antiques majeures : La voie d’Agrippa au nord (Lyon-Saintes) et le chemin Boisé au sud (Saintes-Périgueux). A proximité de ce passage obligé, une petite agglomération gallo-romaine va se constituer dans ce quartier des Grands-Maisons, des artisans potiers vont s’installer et produire une vaisselle commune de couleur grise (assiette, coupes, couvercles, vase à conserve…)
Plus d’une dizaine de fours a été reconnue lors de l’exploitation des sablières du secteur. Les vestiges d’ateliers, d’habitations, de ruelles, des puits et des fosses ont été découverts. L’occupation de cette bourgade antique, dont on ne connait pas le nom, date essentiellement des Ier et IIeme Siècles. Elle est à l’origine de la ville actuelle de Carnac, la voie d’orientation nord-sud et son gué ont joué un role très important au début du moyen-âge, principalement au cours de la période mérovingienne. Elle reliait Brioux-sur-Boutonne, au nord, à Bazas, au sud. Elle était jalonnée de nouvelles communautés dont les cimetières sont des témoignages poignants. Celui d’Herpes, sur la commune de Corbillat, est le plus célèbre. L’ancien gué a été détruit à la fin du XIIIe pour faciliter la navigation des fameuses gabares. Un quai a été aménagé sur la rive droite permettant l’amarrage des bateau et le passage du chemin de halage.

 

Les alentours

« 1 de 2 »